Des conseils pour bien réussir son business plan

business plan

Le business plan est un document de travail qui pose les bases d’un projet de création de société. Outil incontournable pour mieux structurer les idées, il détaille les étapes et la stratégie à suivre pour garantir le développement de l’activité. Son but ne consiste pas seulement à présenter l’entreprise puisqu’il sert également à convaincre les éventuels investisseurs quant à la viabilité du projet. Son rôle étant primordial, il convient de connaître quelques éléments pour réussir sa rédaction.

Quand faut-il réaliser un business plan ?

Le business plan, ou plan d’affaires est un document nécessaire lors de la création ou la reprise d’une entreprise. Il mentionne les grandes lignes et l’ensemble du projet, notamment l’étude du marché réalisé, l’évolution attendue pour la structure ainsi que l’activité visée durant les premières années.

En général, il comporte différentes informations comme le marché du secteur ciblé et son environnement, les clients cibles, la stratégie globale de mise en œuvre, mais aussi l’équipe, le financement, le plan de développement ainsi que le retour sur investissement attendu. Il est généralement élaboré après l’étude du marché et l’élaboration de la stratégie commerciale et opérationnelle pour les années à venir.

Fondamental pour mener à bien la constitution de société, il est tout aussi indispensable pour convaincre les éventuels partenaires et investisseurs de rejoindre ou soutenir le projet. Au-delà de cette utilité, le plan d’affaire d’une entreprise ou le business plan e-commerce servira également à piloter le développement de l’entreprise en interne. En effet, il permet de constater les écarts de chiffres d’affaires entre les prévisions initiales et les données actuelles. Vous pourrez ensuite rectifier la stratégie de départ.

Comment rédiger son business plan ?

Pour l’élaboration du plan d’affaires, plusieurs solutions sont possibles. D’abord, l’entrepreneur peut le rédiger de manière autonome avec l’appui de ses collègues. Dans ce cas, solliciter les conseils d’un expert-comptable s’avère indispensable pour effectuer le bilan prévisionnel ou le plan de financement.

Si vous cherchez une option plus facile, utilisez un logiciel dédié aux business plan. Pratiques et rapides, ces programmes sont généralement accessibles gratuitement en ligne. La manière la plus sûre de garantir la cohérence du document reste l’aide d’un professionnel comme un avocat, un comptable, ou pourquoi pas un mentor ?   

Quoi qu’il en soit, si vous êtes décidé à le rédiger vous-même, quelques règles de base sont à connaître. Pour commencer, il est indispensable de présenter l’étude de marché réalisée en mettant en valeur les résultats des enquêtes afin d’apporter du concret au projet. Par la suite, vous devrez valoriser l’équipe en charge de la mise en place puis exposer le service/produit en insistant sur la valeur ajoutée ou l’atout concurrentiel. Bien entendu, il faudra mentionner les éventuelles difficultés en faisant preuve de réalisme et d’honnêteté.

Les astuces pour réussir son business plan 

Afin que les éventuels intéressés soient captivés par votre plan, soyez concis. Il faudra expliquer les faits simplement (sans jargon ou autres termes techniques incompréhensibles) et garder un esprit de synthèse tout au long des paragraphes. D’ailleurs, il est nécessaire de rédiger une synthèse du projet (en fin ou en début de document) afin que la compréhension de vos arguments soit encore meilleure.

Les données chiffrées sont exigées, mais assurez-vous de les développer clairement, mais surtout de les justifier. Évidemment, vous devrez prendre soin de la présentation du document pour interpeller le lecteur et l’aider à lire jusqu’au bout : police de caractère, couleurs, photos, tableaux, mise en forme, etc. La règle d’or pour réussir la rédaction d’un business plan c’est de toujours adapter le document à votre interlocuteur.

L’élaboration d’un business plan e-commerce est légèrement différente puisque la vente en ligne est un marché très dynamique. Selon les experts, il serait plus judicieux de lancer d’abord le site marchand en minimisant les coûts de sa mise en ligne. Cela vous évitera en effet de perdre des mois à faire une étude du marché ou d’investir une somme conséquente sans connaître le réel potentiel de rentabilité de l’activité. La première version de l’e-commerce vous permettra par la suite de constater les chiffres réels, d’ajuster vos données (taux de conversion, budget des clients, taux de retour, etc.) et d’améliorer votre offre de projet.

 

Les métiers autour de la formation professionnelle
Bien comprendre la différence entre un manager et un manager coach