SAS, SARL, SCI, quels sont les différents statuts de l’entreprise et leurs grandes nuances ?

Il est impératif pour l’entrepreneur de choisir un statut juridique pour sa société qui déterminera les formalités administratives, fiscales et sociales. La création d’une entreprise est un acte qui a pour but de concevoir une personnalité juridique. Parmi les statuts les plus utilisés, on a la SAS, la SARL et la SCI. Découvrez les détails de chacun à travers ces quelques lignes.

Les grandes lignes à savoir sur le statut SARL

Société à Responsabilité Limitée ou SARL est dédiée aux petites et moyennes entreprises. Elle représente une société commerciale ayant une personnalité morale ce qui limite fortement la responsabilité financière des associés. Dans un autre sens, elle dispose alors d’une existence juridique qui lui est propre en dehors de celle de ses concepteurs. Par conséquent, le patrimoine est divisé en deux : un patrimoine professionnel et celui des associés. De cette manière, le capital investi par les associés est protégé en cas de liquidation ou de dettes.

Les essentiels à noter concernant une SCI

Société Civile Immobilière ou SCI est utilisée dans le cas d’une reprise et d’une direction d’un patrimoine immobilier. Elle est définie comme étant une personne morale dont le but est d’acquérir, de transmettre ou de diriger un patrimoine immobilier. Il est à souligner que ce statut est employé qu’en cas de projets immobiliers dont deux personnes sont au moins concernées. Le dirigeant de la SCI a le feu vert de la part de la loi pour effectuer des actions aux profits de la société. Toutefois, les pouvoirs du dirigeant peuvent être limités. Dans une situation de litige au sein de la société, les associés ont le droit de céder leurs parts à la société, contrairement à l’indivisaire.

Les caractéristiques d’une SAS

La Société par Action Simplifiée ou SAS est une forme juridique très appréciée des entrepreneurs du fait qu’elle combine une grande flexibilité dans l’organisation et offre une liberté des associés dans la gestion de l’entreprise.  Elle est considérée comme une personne morale, ce qui veut dire que sono existence est indépendante de ses concepteurs. Le statut SAS dispose également d’un patrimoine qui n’a aucun lieu avec celui des associés. De ce fait les patrimoines personnels des associés sont protégés en cas de faillites de la société ou de dettes générées par cette dernière. Si le doute s’installe sur le choix entre une SARL ou SAS, il est possible de se renseigner davantage en suivant le lien suivant : www.statutentreprise.com.

Aujourd’hui peut on créer son entreprise de A à Z en ligne ?
Micro entreprise et auto entrepreneur : les avantages